(671 km de Téhéran, 308 km d’Ispahan)

La «  ville du désert » était autrefois comme une oasis où les caravaniers faisaient escale. Des vastes systèmes d’irrigation, qui tirent leur eau de sources souterraines et des montagnes environnantes, ont fait de Yazd une ville verte et fertile. La ville est célèbre pour son architecture traditionnelle en argile et ses tours des vents en briques qui permettent à la brise de fournir une sorte de climatisation pour les maisons. La région offre également un certain nombre de sites intéressants : d’une part, les mosquées de la période islamique et d’autre part les monuments des zoroastriens, dont beaucoup sont encore utilisés aujourd’hui, notamment “ Le Temple du feu » et les « tours de silence ». Chaque année, Yazd attire des milliers des visiteurs pour les différents festivals religieux outre que le Nouvel An iranien (No -Ruz, 21 Mars).  L’un des plus importantes tours du silence zoroastrien est situé sur une colline, à environ 52 km à l’extérieur de la ville de Yazd et attire des milliers de pèlerins pendant le mois de juin.

Un ancien temple du feu des zoroastriens, la mosquée a été construite sur plusieurs siècles, et a été connue comme la mosquée du vendredi ou MasjedDjome depuis 1324. Elle est décorée avec des magnifiques carreaux sont caractéristiques des mosquées iraniennes.

Le Temple du feu, Le complexe Mir ChakhMagh, le bazar, la Tour de silence sont également recommandés pour les visites à Yazd.